Natura 2000 sur notre territoire

En France, ce sont plus de 1700 sites (soit 12,5% du territoire national). En Pays de la Loire, plus de 60 sites (soit 8% du territoire de la région). En Sarthe, 12 sites, dont plusieurs à cheval sur les départements voisins de la Mayenne et du Maine-et-Loire.

Pour chaque site Natura 2000, il convient de fixer des objectifs et des mesures de conservation dans le contexte des exigences écologiques des espèces et habitats d’importance européenne présents. Sur cette base, le type de gestion requis pour maintenir et rétablir le bon état de conservation du site est déterminé dans un Document d’Objectifs (DOCOB). Il s’agit d’un outil précieux contribuant à dégager un consensus sur les solutions de gestion à long terme pour le site entre tous les acteurs et les groupes d’intérêts, et à créer un sentiment d’appropriation et de responsabilité partagées en ce qui concerne le résultat final.

La France a fait le choix d’une gestion contractuelle et volontaire des sites, en offrant la possibilité aux usagers de s’investir dans leur gestion par la signature de Contrats et Charte Natura 2000. Cette politique ambitieuse de la France marque sa volonté d’une bonne gouvernance et permet une adhésion réelle et effective des citoyens aux objectifs de Natura 2000.

 

Dans le cadre de cette politique contractuelle, le Comité de pilotage (COPIL) joue un rôle important de planification des actions de gestion du site en concertation avec tous les acteurs du territoire. Il est présidé par un élu local ou à défaut par le préfet. Sa composition est établie par arrêté préfectoral et comprend les représentants de l’État et établissements publics, les collectivités territoriales et locales, les représentants des propriétaires et usagers, ainsi que les structures associatives pour la protection et la gestion du patrimoine naturel. Le COPIL est donc l’instance de concertation permettant de réunir tous les acteurs du site et de mettre en discussion les futures actions de conservation de la biodiversité et de valorisation du territoire.