Natura 2000 : composante d’un paysage vivant

Natura 2000 insuffle une dynamique de territoire grâce à une démarche concertée. Liant activités économiques et protection des écosystèmes en vallée du Loir, on privilégie des solutions locales pour répondre aux problématiques de gestion du territoire, en étroite collaboration avec les propriétaires fonciers, les gestionnaires et tout autre acteur du territoire.

   L’agriculture


Les milieux agricoles occupent environ 60% de la surface du site. Environ 120 exploitations utilisent des terres situées dans le site Natura 2000. L’agriculture à l’échelle des 13 communes du site a connu une intensification des systèmes de production animale et végétale. Il faut néanmoins souligner le fait que la prairie permanente (pâturée ou fauchée) représente 2146 ha dans le site contre 629 ha pour les cultures (y compris prairies temporaires). Cela traduit la vocation à l’élevage, bovin viande et lait, de cette zone.

La sylviculture

Le site Natura 2000 de la Vallée du Loir présente environ 943 ha de surface boisée (20% de la surface totale). Il s’agit essentiellement de boisements de feuillus : 490 ha de peupleraies et 165 ha d’autres feuillus (principalement bouleaux, chêne sessile, chêne pédonculé et châtaignier). Les résineux (essentiellement des plantations de pins maritimes et de pins laricio de Corse) représentent 242 ha et les boisements mixtes (feuillus – résineux) environ 46 ha. Il s’agit exclusivement de boisements privés.

Les carrières

La vallée du Loir est jalonnée de nombreuses carrières. Autrefois exploité pour la pierre de taille, le tuffeau, situé au niveau du coteau, n’est plus extrait aujourd’hui. Restent diverses cavités et troglodytes qui attestent de son ancien usage et représentent un enjeu pour l’hibernation des chauves-souris. Les carrières actuellement en activité, situées dans le lit majeur du Loir (zone inondable), assurent la production de granulats (sables et graviers). 

Les autres activités

 

Nombre d’activités socio-économiques sont pratiquées sur le site, dont : 

- la chasse,

- la pêche,

- la randonnée (pédestre, équestre, cycliste),

- les loisirs nautiques et aériens,

- l’éducation à l’environnement,

- le tourisme, …